Banque alimentaire : collecte 07/2012

Publié le par Miklod

Samedi 07 juillet 2012, nous avons participé à cette action de zone, incontournable, dans le Centre commercial « le Rond Point » de Schœlcher.

Il est à noter cependant que l’affluence diminue d’année en année. Est-ce un effet de la crise économique ?  L’article qui suit, émane de  François Thurenne - DOMactu.com, et mérite réflexion.

 

« Le ton est grave pour Dominique Lecomte, président de la banque alimentaire de Martinique, qui depuis cinq ans, voit le nombre de demande d'aide grimper en flèche.

Alors qu'en 2003, 20 000 personnes faisaient déjà appel à leurs services, aujourd'hui c'est plus de 30 000 familles, jugées dans un état de grande pauvreté, qu'ils assistent.

Qu'il s'agisse de personnes privées d'emploi, de retraités, d'étudiants ou encore de travailleurs dans l'impossibilité de faire leurs courses, même dans les magasins hard discounts, le constat est édifiant : la misère frappe à toutes les portes !

La BAM, qui dépend de la fédération française des banques alimentaires, redistribue aux associations caritatives conventionnées de l'île, 600 tonnes de denrées alimentaires par an, qu'elle reçoit elle même d'entreprises locales, mais principalement de l'Europe.

La tâche de cette association est colossale.

D'ailleurs, son président fait remarquer qu'elle se substitue pratiquement aux mairies pour la gestion de la misère. Bien que la BAM intervienne sur toute l'île, seules 6 communes consentent à lui verser une aide.

Et fait inquiétant, à mesure que la pauvreté augmente dans le département, les moyens de la banque alimentaire de Martinique tendent à s'amenuiser. Les fonds manquent pour aider comme il se doit les familles, le local dans lequel les produits sont stockés n'est pas conforme aux règles de sécurité.

Et plus surprenant, la BAM est l'unique banque alimentaire de France à payer un loyer. Celui ci s'élève à 40 000 euros par an !

Mais sur ce point, déplore Dominique Lecomte, « les collectivités locales refusent d'investir ou même de nous aider à trouver un terrain ».

A croire, malheureusement, que l'expansion actuelle de la misère serait un problème de second ordre »

 

servir  servir2
 servir4  servir8

 

 

Publié dans INFOS DE ZONE